CONTROLE

PROFESSIONNELS – PROCESS QUALITE – CONTROLE

Pour la géomembrane, l’ensemble des doubles soudures sont testées sur 100 % de leur longueur à l’air sous pression. Après avoir bouché une extrémité du canal, on introduit de l’air comprimé par l’autre bout (et on isole le manomètre). La pression est maintenue pendant 5 minutes, après quoi, on vérifie la pression résiduelle. La soudure est considérée comme bonne si la chute de pression ne dépasse pas 0,3 bar et si l’on constate le bon écoulement de l’air dans tout le canal. Si la chute de pression est supérieure, l’essai doit être poursuivi jusqu’à stabilisation complète de la pression. En cas de non stabilisation, la soudure doit être considérée comme défectueuse.

Les soudures des points singuliers sont testées à l’aide d’une cloche à vide (dépression 0,3 bar) ou d’une pointe sèche.

Les essais destructifs (traction pelage, traction cisaillement) sont réalisés par le responsable chantier au début de chaque reprise de travail afin de paramétrer la machine de soudure. Des essais supplémentaires seront réalisés en talus et en fond sur les doubles soudures et les soudures par extrusion.

Tout défaut ou non-conformité donne lieu à réparation, ou à remplacement si aucune action corrective ne peut-être entreprise. Les soudures défectueuses sont repérées et réparées. Elles sont testées à nouveau. Elles sont répertoriées dans le rapport de réparations.

Pour le géosynthétique bentonitique (GSB), les contrôles concernent les conditions climatiques, la réalisation préalable des tranchées d’ancrage, le positionnement des lés conformément au plan de pose et la réalisation des assemblages, les largeurs des recouvrements et le raccordement aux points singuliers, les raccordements aux ouvrages, le lestage et l’ancrage.

Cliquez pour agrandir.