Category: Actualité

STEP ou PAS STEP ?

STEP ou PAS STEP ?

Les STations d’EPuration (STEP) avec Filtres Plantés de Roseaux (FPR) et/ou par  Lagunage Naturel  : deux procédés complémentaires.

Les systèmes d’assainissement collectifs qui fonctionnent sur la base de filtres plantés de roseaux (FPR) ont commencé à se développer en France au début des années 90. Alternative efficace structurellement et économiquement par rapport à une station mécanique, les FPR permettent de traiter les eaux usées brutes domestiques simplement dégrillées, les eaux pluviales et les boues activées produites par les stations d’épuration.

Les filtres plantés à écoulement vertical, à un ou deux étages selon les besoins de la station d’épuration, reproduisent un écosystème épuratoire naturel que l’on trouve notamment dans les zones humides. Les bactéries présentes dans les racines des plantes se nourrissent des effluents, dégradent la matière organique, et la transforment en matière minérale assimilable par les plantes. En retour, les plantes aquatiques fournissent de l’oxygène aux bactéries, via leurs racines.

En comparaison avec une station compacte, ce système de nettoyage de l’eau par les plantes, appelé phyto-épuration, a su convaincre grâce aux avantages qu’il génère : meilleure qualité de l’eau rejetée après traitement, pas de génération de boue (seule une extraction des boues accumulées est nécessaire au bout de 10 ans), pas d’obsolescence, gestion optimisée. La principale contrainte reste l’emprise au sol.

Autre procédé, le lagunage naturel s’est développé dès les années 70 et repose sur la culture bactérienne et le mécanisme de la photosynthèse. C’est également une solution adaptée dans le domaine du traitement des eaux usées.  Il est très avantageux car accessible à un faible coût d’investissement et de fonctionnement et nécessitant une maintenance simple. Son association avec les FPR permet, dans certains cas, d’accroître les capacités hydrauliques tout en maintenant un niveau de qualité optimum.

Parfaitement adaptée aux petites et moyennes collectivités, les STEP FPR ou par lagunage naturel sont donc faciles à exploiter, offrent des performances fiables et séduisent de plus en plus de communes. Découvrez en image 8 bassins réalisés sur 3 communes des Hauts de France (Hardivilliers, Chepy, Le Quesnoy sur Airaines) en visitant la page Production/STEP

 

Newsletter n°4 – Automne 2019

Newsletter n°4 – Automne 2019

La dernière newsletter de l’année est en ligne !

Au programme :

  • Le confinement in situ comme alternative pour la dépollution des sites
  • L’expertise ISD :  un savoir faire de bout en bout
  • 20 ans en 2020 … A suivre !

Pour accéder au fichier PDF, cliquez sur le lien  Proterra environnement – Newsletter 4- Automne 2019

Dépolluer, confiner, réhabiliter.

Dépolluer, confiner, réhabiliter.

Confinement in situ : une solution environnementale adaptée et économique pour réhabiliter des zones délaissées.

Nombreuses sont les entreprises qui consultent Proterra environnement pour les accompagner dans leur projet de dépollution des sols par confinement . En effet, il existe des terrains inexploités car inexploitables, qui n’attendent qu’à être réhabilités pour connaitre une seconde vie. La protection de l’environnement, des engagements plus forts pour des projets verts, éco-responsables et pérennes motivent les collectivités territoriales à investir ces sites (anciennement industriels) pour à la fois mettre fin à une pollution dont l’incidence dans le temps s’avère souvent dommageable et parfois dangereuse, mais aussi pour permettre aux riverains de se réapproprier ces lieux oubliés.

Dans le processus de dépollution des sols, Proterra environnement intervient dans l’étape de confinement des terres polluées sur site qui vise à isoler les contaminants pour éviter toute propagation. Ainsi, il est possible de créer un merlon en recouvrant la zone de terres polluées sous une couche de géosynthétiques pour limiter la diffusion des polluants. Une autre option est d’encapsuler totalement les sols pollués dans une alvéole creusée à cet effet et fermée par une couverture étanche afin de limiter les infiltrations d’eaux de pluie et la migration des gaz. Pour ce faire, Porterra met en place un Dispositif d’Etanchéité par Géomembranes en fond et en couverture, généralement composé de géotextile, géomembrane et géocomposite de drainage.

En fonction de la typologie du site, de la nature des polluants, de l’extension de la pollution, de la caractéristique du milieu souterrain et des contraintes économiques, Proterra élabore la solution la mieux adaptée à votre besoin.

A titre d’exemple, nous vous invitons à lire L’ARTICLE «Sainghin en Weppes et Don : Pour créer un nouveau « parc Mosaïc », la dépollution de la blanchisserie va démarrer », paru dans la Voix du Nord et publié sur le site de Serpol pour qui nous sommes intervenus.

Regardez la VIDEO postée par Serpol  en Timelapse illustrant la dépollution de la blanchisserie.

Et découvrez également nos dernières REALISATIONS EN CONFINEMENT. 

 

 

Proterra recrute son assistant(e) commercial(e)

Proterra recrute son assistant(e) commercial(e)

Notre entreprise Proterra Environnement, crée il y a 19 ans et installée à Trappes, est le spécialiste de l’application de dispositifs d’étanchéité par géomembrane. Afin d’accompagner notre croissance constante, nous renforçons notre service commercial et nous souhaitons intégrer notre futur(e) Assistant(e) Commercial(e).

 

Sous la responsabilité du Directeur commercial, vous aurez pour mission principale de venir en appui technique de la démarche commerciale. Vous êtes un interlocuteur important car vous êtes responsable de la qualité de la relation commerciale avec nos prospects et clients et vous êtes le back office de notre Directeur commercial.

Ainsi, vous serez chargé(e) de déployer les missions suivantes :

  • Mise en œuvre et réalisation de la prospection commerciale téléphonique, en lien avec la stratégie définie par la Direction :
    • Rechercher, identifier les entreprises et qualifier les contacts.
    • Alimenter et mettre à jour le CRM.
    • Assurer un suivi auprès du Directeur Commercial.
    • Effectuer des relances adéquates.
  • Pilotage et mise en œuvre de la relance commerciale. Vous assurez la relance des devis établis par le Directeur commercial et vous détectez ainsi les opportunités de ventes.
  • Prise de rendez-vous pour les visites commerciales, assurées par le Directeur Commercial.
  • Veille des Appels d’offres et venir en soutien et appui technique et administratif dans le cadre des réponses à appels d’offres : préparation des dossiers, mise à jour des supports techniques et administratifs, envoi et suivi.

Vous êtes titulaire d’une formation de niveau Bac+2 et vous justifiez d’une expérience significative d’au moins cinq ans dans un poste similaire, expérience idéalement développée dans un environnement TPE/PME du secteur des Travaux Publics / BTP.

Vous êtes naturellement autonome et responsable. Vous êtes organisé(e), réactif(ve), diplomate et vous savez naturellement vous adapter à vos interlocuteurs. Vous appréciez travailler dans des structures favorisant la polyvalence et la proximité au sein des équipes. Vous maitrisez Excel et Word et êtes à l’aise avec les logiciels type CRM.

Vous êtes reconnu(e) pour votre fibre commerciale et vos qualités relationnelles. Vous aimez les challenges et souhaitez apporter vos compétences afin de contribuer au développement de l’entreprise.   

  • Contrat en CDI et Salaire brut mensuel : de 1700 à 2200€ bruts pour 35h (selon expérience)
  • Prime sur objectifs trimestrielle de 600 euros.

  • Poste à pouvoir immédiatement à Trappes (78)

Si vous vous reconnaissez dans ce profil, transmettez- nous votre CV actualisé et lettre de motivation sur communication@proterra-environnement.com. Nous étudierons votre candidature avec grand intérêt.

Proterra environnement prend la place de la Bastille !

Proterra environnement prend la place de la Bastille !

Proterra environnement prend la place de la Bastille !
 
Les travaux d’aménagement de la Place de la Bastille sont bientôt terminés.
Proterra environnement, spécialiste de l’étanchéité par géomembrane,  y a participé en étanchant la future piste cyclable dont vous pouvez apprécier les prémices en image ci-dessous.
Pour en savoir plus, visitez le site https://www.paris.fr/pages/bientot-une-nouvelle-place-de-la-bastille-6093 et découvrez ce projet ambitieux aux  objectifs multiples.
 

 

Découvrez le bassin de décantation de Fontaine Le Dun en vidéo

Découvrez le bassin de décantation de Fontaine Le Dun en vidéo

Nous vous en parlions en juin  !  Proterra avait alors installé  39 000 mètres carrés de géogrille de renforcement pour prévenir les effets de remontées de cavité sur cet ouvrage, en amont du Dispositif  d’Etanchéité par Géomembranes. Le bassin de décantation curable de la sucrerie Cristal Union à  Fontaine Le Dun est aujourd’hui terminé et le Groupe Lhotellier a réalisé une vidéo qui met en relief les différentes expertises requises pour mener à terme ce chantier géré par l’agence EBTP.

https://www.youtube.com/watch?v=9ZX3QuGLP_U

A voir sans modération !

Newsletter n°3 – Eté 2019

Newsletter n°3 – Eté 2019

La newsletter #3 –  Eté 2019  est arrivée !

Au programme :

  • Étanchéité d’un bassin de stockage pour une sucrerie
  • L’expertise “chantiers du bout du monde”  : Direction la Nouvelle Calédonie
  • Les femmes et le BTP, ça bouge !

Pour accéder au fichier PDF, cliquez sur le lien  Proterra environnement – Newsletter #3 – Eté 2019

Création d’un bassin de décantation des eaux terreuses pour la sucrerie de Fontaine Le Dun (76)

Création d’un bassin de décantation des eaux terreuses pour la sucrerie de Fontaine Le Dun (76)

15 ans après sa première intervention sur le site de la sucrerie de Fontaine Le Dun en Haute Normandie, PROTERRA environnement revient en terre connue pour  réaliser un bassin de décantation des eaux de lavage des betteraves  de  31 000 mètres carrés.

Cet ouvrage a eu la particularité de nécessité la pose de 39 000 mètres carrés de géogrille de renforcement pour prévenir les effets de remontées de cavité. En effet, dans une région où les aléas karstiques sont reconnus, il est impératif de prendre les mesures adéquates pour la bonne implémentation des ouvrages, d’étanchéité notamment. Placée sur la totalité de l’emprise du bassin préalablement recouvert d’un mélange chaux-ciment, la géogrille de renforcement s’apparente à une ossature qui vient consolider et sécuriser l’ouvrage de manière économique et écologique. Elle offre également une bonne résistance aux endommagements mécaniques et à la dégradation chimique.

Une fois en place, la géogrille est recouverte d’une couche de terre sur laquelle vient s’implémenter le DEG composé comme suit :

  • Géotextile 800 gr/m2 sous géomembrane en talus
  • Géocomposite Synthétique Bentonitique (GSB) 10 kg en talus et en fond
  • PEHD 20/10e en talus
  • Géotextile 800 gr/m2 sur géomembrane en talus
  • Géotextile 800 gr/m2 sur géomembrane sur rampe
  • Accroche terre anti rongeurs en talus extérieur

La capacité de stockage des eaux terreuses est de  54 000 mètres cubes.

 

Expertise Export : Direction l’Ile de Maré en Nouvelle Calédonie

Expertise Export : Direction l’Ile de Maré en Nouvelle Calédonie

Présente en Nouvelle Calédonie depuis 14 ans, PROTERRA environnement n’en est pas à ses premiers ouvrages sur les iles Loyauté mais c’était la première fois qu’elle intervenait sur l’ile de Maré. C’est la plus sauvage et la plus élevée des îles Loyauté, d’une superficie de 650 km². 

Les attentes de la commune de Maré étaient multiples :

  • Mise aux normes d’un site existant, ayant subi de nombreuses agressions humaines et climatiques
  • Respect des arrêtés d’exploitation
  • Facilité d’exploitation
  • Optimisation des coûts de traitement des lixiviats
  • Formation du personnel

La mise en œuvre du  Dispositif d’Etanchéité par Géomembranes (DEG) a porté sur les ouvrages suivants :

2 bassins de collecte avec aération des lixiviats d’une surface totale de 1 702 m²

  • GSB 6 kg/m²
  • PEHD 20/10e
  • Un système d’aération Probull autonome solaire a été mis en place.

 

2 lagunes d’épuration des lixiviats d’une surface totale 1 714 m²

  • GSB 6 kg/m²
  • PEHD 20/10e
  • Géotextile 600 gr/m² en fond
  • Géotextile anti-UV 130 gr/m² en talus

2 500 pieds de vétivers ont été plantés pour réaliser le traitement des lixiviats grâce à leurs racines.

Intervenir sur une île peut impliquer certaines contraintes que PROTERRA environnement a su anticiper pour ne pas impacter la réalisation des ouvrages.

  • Pas d’alimentation électrique : Il a fallu fournir un groupe électrogène pour le pompage des lixiviats et pour les instruments de mesure (débitmètres électromagnétiques et conductivimètres). Le choix du solaire s’est donc imposé pour l’aération par bullage qui est éloigné du groupe.
  • Pas de personnel en permanence sur place: Le traitement par lagunage  a été mis en œuvre car il nécessite peu d’intervention humaine. Il a également été décidé de mettre en place des automates pour le pompage, pour le système d’aération et pour les mesures de débit et de conductivité.
  • Peu de volume de déchets (moins de 1.000 tonnes/an). Il a fallu dimensionner le casier en conséquence pour éviter la dégradation prématurée de ce dernier et éviter ainsi de répéter les erreurs du passé.

Quoi de neuf du côté de la féminisation du secteur du BTP ?

Quoi de neuf du côté de la féminisation du secteur du BTP ?

Le BTP reste un secteur majoritairement masculin tant au niveau des dirigeants que des salariés. En effet, les préjugés « métiers d’hommes » et « métiers de femmes » persistent, laissant place à de fortes disparités. Les principaux stéréotypes étant qu’il est nécessaire d’être fort pour travailler dans le secteur de la construction et que techniquement, les hommes maitrisent mieux le sujet que les femmes…

L’étude « Discrimination à l’embauche à l’encontre des femmes dans le BTP » réalisée par la TEPP (Travail, emploi et politiques publiques) en 2016 indique notamment que les femmes ont 4,07% moins de chance en moyenne d’accéder à un entretien post-candidature que les hommes.

Heureusement, les mentalités évoluent progressivement et la féminisation dans le BTP progresse lentement mais sûrement !

La Fédération Française du Bâtiment (FFB) révèle que les femmes représentent désormais 11,9% des effectifs salariés du secteur (contre 11,7% en 2014 et 8,6% en 2000).  Elles occupent principalement des fonctions juridiques ou de gestion-administration mais elles accèdent de plus en plus nombreuses à des postes d’ingénieurs du  bâtiment (46,1 % parmi les employés et techniciens, 18 % parmi les cadres et 1,5 % parmi les ouvriers).

Une progression depuis les années 2000 que la FFB  explique par une nette amélioration des conditions de travail : mécanisation, engins de levage, matériels et conditionnements plus légers. Et par la création d’un cercle vertueux : l’arrivée des femmes sur les chantiers a accéléré ce mouvement, au bénéfice de tous les salariés.

Alors Mesdames, n’hésitez plus !

Découvrez les témoignages de femmes évoluant dans le domaine des Travaux Publics .

communique-de-presse/fntp_dp_femmes_tp.pdf

https://www.constructioncayola.com/batiment/article/2019/04/08/123819/parole-est-vous-les-femmes-dans-btp