Category: Actualité

Newsletter n°3 – Eté 2019

Newsletter n°3 – Eté 2019

La newsletter #3 –  Eté 2019  est arrivée !

Au programme :

  • Étanchéité d’un bassin de stockage pour une sucrerie
  • L’expertise “chantiers du bout du monde”  : Direction la Nouvelle Calédonie
  • Les femmes et le BTP, ça bouge !

Pour accéder au fichier PDF, cliquez sur le lien  Proterra environnement – Newsletter #3 – Eté 2019

Création d’un bassin de décantation des eaux terreuses pour la sucrerie de Fontaine Le Dun (76)

Création d’un bassin de décantation des eaux terreuses pour la sucrerie de Fontaine Le Dun (76)

15 ans après sa première intervention sur le site de la sucrerie de Fontaine Le Dun en Haute Normandie, PROTERRA environnement revient en terre connue pour  réaliser un bassin de décantation des eaux de lavage des betteraves  de  31 000 mètres carrés.

Cet ouvrage a eu la particularité de nécessité la pose de 39 000 mètres carrés de géogrille de renforcement pour prévenir les effets de remontées de cavité. En effet, dans une région où les aléas karstiques sont reconnus, il est impératif de prendre les mesures adéquates pour la bonne implémentation des ouvrages, d’étanchéité notamment. Placée sur la totalité de l’emprise du bassin préalablement recouvert d’un mélange chaux-ciment, la géogrille de renforcement s’apparente à une ossature qui vient consolider et sécuriser l’ouvrage de manière économique et écologique. Elle offre également une bonne résistance aux endommagements mécaniques et à la dégradation chimique.

Une fois en place, la géogrille est recouverte d’une couche de terre sur laquelle vient s’implémenter le DEG composé comme suit :

  • Géotextile 800 gr/m2 sous géomembrane en talus
  • Géocomposite Synthétique Bentonitique (GSB) 10 kg en talus et en fond
  • PEHD 20/10e en talus
  • Géotextile 800 gr/m2 sur géomembrane en talus
  • Géotextile 800 gr/m2 sur géomembrane sur rampe
  • Accroche terre anti rongeurs en talus extérieur

La capacité de stockage des eaux terreuses est de  54 000 mètres cubes.

 

Expertise Export : Direction l’Ile de Maré en Nouvelle Calédonie

Expertise Export : Direction l’Ile de Maré en Nouvelle Calédonie

Présente en Nouvelle Calédonie depuis 14 ans, PROTERRA environnement n’en est pas à ses premiers ouvrages sur les iles Loyauté mais c’était la première fois qu’elle intervenait sur l’ile de Maré. C’est la plus sauvage et la plus élevée des îles Loyauté, d’une superficie de 650 km². 

Les attentes de la commune de Maré étaient multiples :

  • Mise aux normes d’un site existant, ayant subi de nombreuses agressions humaines et climatiques
  • Respect des arrêtés d’exploitation
  • Facilité d’exploitation
  • Optimisation des coûts de traitement des lixiviats
  • Formation du personnel

La mise en œuvre du  Dispositif d’Etanchéité par Géomembranes (DEG) a porté sur les ouvrages suivants :

2 bassins de collecte avec aération des lixiviats d’une surface totale de 1 702 m²

  • GSB 6 kg/m²
  • PEHD 20/10e
  • Un système d’aération Probull autonome solaire a été mis en place.

 

2 lagunes d’épuration des lixiviats d’une surface totale 1 714 m²

  • GSB 6 kg/m²
  • PEHD 20/10e
  • Géotextile 600 gr/m² en fond
  • Géotextile anti-UV 130 gr/m² en talus

2 500 pieds de vétivers ont été plantés pour réaliser le traitement des lixiviats grâce à leurs racines.

Intervenir sur une île peut impliquer certaines contraintes que PROTERRA environnement a su anticiper pour ne pas impacter la réalisation des ouvrages.

  • Pas d’alimentation électrique : Il a fallu fournir un groupe électrogène pour le pompage des lixiviats et pour les instruments de mesure (débitmètres électromagnétiques et conductivimètres). Le choix du solaire s’est donc imposé pour l’aération par bullage qui est éloigné du groupe.
  • Pas de personnel en permanence sur place: Le traitement par lagunage  a été mis en œuvre car il nécessite peu d’intervention humaine. Il a également été décidé de mettre en place des automates pour le pompage, pour le système d’aération et pour les mesures de débit et de conductivité.
  • Peu de volume de déchets (moins de 1.000 tonnes/an). Il a fallu dimensionner le casier en conséquence pour éviter la dégradation prématurée de ce dernier et éviter ainsi de répéter les erreurs du passé.

Quoi de neuf du côté de la féminisation du secteur du BTP ?

Quoi de neuf du côté de la féminisation du secteur du BTP ?

Le BTP reste un secteur majoritairement masculin tant au niveau des dirigeants que des salariés. En effet, les préjugés « métiers d’hommes » et « métiers de femmes » persistent, laissant place à de fortes disparités. Les principaux stéréotypes étant qu’il est nécessaire d’être fort pour travailler dans le secteur de la construction et que techniquement, les hommes maitrisent mieux le sujet que les femmes…

L’étude « Discrimination à l’embauche à l’encontre des femmes dans le BTP » réalisée par la TEPP (Travail, emploi et politiques publiques) en 2016 indique notamment que les femmes ont 4,07% moins de chance en moyenne d’accéder à un entretien post-candidature que les hommes.

Heureusement, les mentalités évoluent progressivement et la féminisation dans le BTP progresse lentement mais sûrement !

La Fédération Française du Bâtiment (FFB) révèle que les femmes représentent désormais 11,9% des effectifs salariés du secteur (contre 11,7% en 2014 et 8,6% en 2000).  Elles occupent principalement des fonctions juridiques ou de gestion-administration mais elles accèdent de plus en plus nombreuses à des postes d’ingénieurs du  bâtiment (46,1 % parmi les employés et techniciens, 18 % parmi les cadres et 1,5 % parmi les ouvriers).

Une progression depuis les années 2000 que la FFB  explique par une nette amélioration des conditions de travail : mécanisation, engins de levage, matériels et conditionnements plus légers. Et par la création d’un cercle vertueux : l’arrivée des femmes sur les chantiers a accéléré ce mouvement, au bénéfice de tous les salariés.

Alors Mesdames, n’hésitez plus !

Découvrez les témoignages de femmes évoluant dans le domaine des Travaux Publics .

communique-de-presse/fntp_dp_femmes_tp.pdf

https://www.constructioncayola.com/batiment/article/2019/04/08/123819/parole-est-vous-les-femmes-dans-btp

Enviropol garde le cap

Enviropol garde le cap

Encore un classement au top !

Enviropol a participé à la 10ème édition de la course TAHITI NUI VA’A  les 30, 31 Mai, 1er Juin derniers.

Cette course de pirogues polynésiennes réunit, tous les deux ans, les meilleurs athlètes de cette discipline pour un tour de l’île de Tahiti en trois jours. Épreuve sportive exceptionnelle, cette course permet de découvrir un sport intiment lié à l’histoire et à la culture des Polynésiens.

Enviropol a terminé 1er de la catégorie Entreprise et 5ème au classement général toute catégorie confondue!

Rendez-vous fin octobre pour très attendue course HAWAIKI NUI VA’A.

Suivez notre actualité pour découvrir les prochaines étapes de ce championnat sportif dans un décor franchement dépaysant  !

 

 

They are the Champions !

They are the Champions !

L’équipe Senior Hommes d’Enviropol remporte la 12 ème édition de la Course de l’environnement.

Comme chaque année, Proterra environnement soutient l’association Enviropol Va’a en Polynésie française  qui organise la Course de l’environnement. Cette course s’inscrit dans le championnat annuel de va’a (pirogue polynésienne) organisé par des associations et des entreprises comme Enviropol, fidèle client avec qui nous travaillons depuis 20 ans.

La 12 ème édition s’est tenue samedi 27 avril et l’équipe Sénior Hommes Enviropol a remporté la première place ! Une nouvelle victoire à son palmarès.  Les équipes se préparent désormais pour les deux courses les plus prisées de l’année :  la TAHITI NUI VA’A  fin mai et  la HAWAIKI NUI VA’A fin Octobre.

La course TAHITI NUI VA’A réunit, tous les deux ans, les meilleurs athlètes de cette discipline pour un tour de l’île de Tahiti de 168 km  en trois jours, 

Créée en 1992, la course HAWAIKI NUI VA’A, longue de 129 km, relie en 3 étapes les îles sous  le vent : Huahine, Raiatea – Tahaa et Bora Bora et accueille des équipages du monde entier.

Suivez notre actualité pour découvrir les prochaines étapes de ce championnat sportif dans un décor franchement dépaysant  !

 

 

Et si on parlait GEOGRILLE ?

Et si on parlait GEOGRILLE ?

PRÉVENIR LES EFFETS DE REMONTÉE DE CAVITÉ  EN POSANT 36 000 MÈTRES CARRES  DE GEOGRILLE DE RENFORCEMENT

Dans une région où les aléas karstiques sont reconnus, il est impératif de prendre les mesures adéquates pour la bonne implémentation des ouvrages, d’étanchéité notamment. C’est dans le cadre de la réalisation d’un bassin de décantation des eaux de lavage des betteraves, en Haute Normandie, que nous sommes intervenus pour mettre en œuvre un dispositif de protection et de renforcement contre les effets d’une remontée de cavité potentielle du sol.

Placée sur la totalité de l’emprise du bassin préalablement recouvert d’un mélange chaux-ciment, la géogrille de renforcement s’apparente à une ossature qui vient consolider et sécuriser l’ouvrage de manière économique et écologique. Elle offre également une bonne résistance aux endommagements mécaniques et à la dégradation chimique.

Une fois en place sur les 36 000 mètres carrés, la géogrille est recouverte d’une couche de terre sur laquelle viendra s’implémenter le DEG composé d’un géocomposite synthétique bentonitique en fond de 10 kg et de géotextiles et géomembranes en talus.

Suivez notre actualité pour découvrir le Dispositif d’Etanchéité par Géomembranes (DEG) dans sa globalité.

 

Petit tour d’horizon du marché des géosynthétiques

Petit tour d’horizon du marché des géosynthétiques

Petit tour d’horizon du marché des géosynthétiques

C’est quoi exactement les géosynthétiques  ? A quoi cela sert ? Qui les utilise ?

Pour trouver les réponses à ces questions, cliquez sur le lien pour découvrir l’article du CFG dans  l’Usine Nouvelle  : https://lnkd.in/dmruMkc?

Newsletter n°2 – Printemps 2019

Newsletter n°2 – Printemps 2019

La newsletter #2 –  Printemps 2019  est arrivée !

Au programme :

  • 19 bassins et  leur dispositif d’étanchéité par géomembranes réalisés dans les Ardennes
  • L’expertise “chantiers du bout du monde” 
  • L’ouverture prochaine de notre nouvelle agence à Bordeaux

Pour accéder au fichier PDF, cliquez directement sur l’image ci-dessus.

19 bassins autoroutiers réalisés dans le cadre de la construction de l’A304

19 bassins autoroutiers réalisés dans le cadre de la construction de l’A304

1 bassin peut en cacher 18 autres …. Avec Dispositif d’Etanchéité par Géomembranes à la carte !

Visibles aux abords des voies importantes et des autoroutes, les bassins de rétention des eaux pluviales  collectent les eaux drainées par la route (eaux de ruissellement), chargées de polluants.

Avec une intégration paysagère la plus efficace possible, Ils servent d’espace tampon  entre la pollution résultant du trafic routier et les espaces naturels. Ils permettent la décantation de particules en suspension, ainsi que la rétention et la dilution de composants nocifs. En effet,  la circulation automobile est à l’origine de plusieurs dépôts polluants comme les hydrocarbures (huile et essence), les oxydes d’azote (issus des gaz d’échappement), les chlorures (sels de déverglaçage), les métaux provenant des pneus (zinc, cadmium), des freins (cuivre), ou de la chaussée (érosion de revêtements en bitume, zinc des glissières de sécurité).

L’enjeu environnemental est donc une priorité afin de préserver la faune et la flore dans ces espaces péri-urbains ou ruraux de plus en plus sollicités.

Proterra environnement intervient régulièrement pour mettre en œuvre des dispositifs d’étanchéité par géomembranes pour  la réalisation d‘ouvrages autoroutiers.

Nos équipes sont ainsi intervenues récemment en région Grand Est  pour créer 19 bassins le long de la nouvelle autoroute A304, dans le cadre du prolongement de l’A34 vers la Belgique.

Réalisée sur 7 ans avec une trentaine d’entreprises mobilisées, couvrant une surface de 430 hectares avec 23 communes concernées, la construction de l’autoroute A304 et de son tronçon de 30 kilomètres est un projet d’envergure aux multiples enjeux. Economiques d’abord, avec un itinéraire alternatif aux autoroutes A1 et A31, un échange accru avec la Belgique et la création de plus de 250 emplois. Environnementaux ensuite, avec l’impératif de préserver un patrimoine naturel riche avec la création d’ouvrages facilitant le passage de la faune et d’espaces adaptés pour que celle-ci  puisse continuer à évoluer sans subir l’impact de cette réalisation majeure.

Proterra environnement a réalisé 19 bassins dont  9 avec un dispositif d’étanchéité par géomembranes d’une surface totale de 20 200 mètres carrés. Pour les 10 bassins naturels, seul un géocomposite de retenue de terre a été mis en place afin de faciliter la végétalisation du bassin pour une meilleure intégration paysagère et préserver le mode de vie de la faune environnante.

 

Pour découvrir le chantier en images et le dispositif étanchéité par géomembranes , visitez notre page PROduction